chúc sức khóe!

tom, vietnam, avril 2007

chúc sức khóe! une expression très utilisée durant mon séjour dans le nord-est vietnamien. dès le premier soir, les « chúc sức khóe» se sont succédés à un rythme constant… cette expression, qui se prononce “tchouk souk koué”, signifie tout simplement « à votre bonne santé » ou tout simplement « santé ». le « santé » qu’on utilise quand on boit un verre. et on boit beaucoup de verres dans les familles vietnamiennes, des petits verres heureusement car ils sont remplis d’alcool de riz à environ 40 degrés… c’est la tradition de débuter chaque repas, avant même de manger la première bouchée, par un « chúc sức khóe! » général auquel même les enfants des touristes présents sont fortement conviés, car il est très mal vu de refuser l’offre du maître de maison. ensuite les petits verres bus cul-sec se succèdent durant le repas à un rythme plus ou moins rapide : huit pour le premier soir, chez monsieur bôi et madame mūi, une famille du groupe ethnique dzao. comme j’étais un peu patraque les deux jours suivants, suite à une petite tourista sympa réglée à coup d’immodium et antibiotiques, j’ai nettement diminué les doses…

c’était vraiment un moyen extraordinaire de partir en moto hors des sentiers battus, c’est vraiment le cas de le dire, et surtout loin des touristes qui se bousculent à hanoi ou que je vais rencontrer demain à la baie de halong. grâce à mon guide et interprète fantastique, hùng (ce qui signifie « courageux »), mais qui préfère se faire appeler de son surmon molie, j’ai eu la chance d’entrer un peu dans l’intimité de trois familles de différents groupes ethniques du nord-est vietnamien. j’ai été accueillie avec beaucoup de chaleur et une extrême gentillesse par des gens simples, des cultivateurs et éleveurs (les coqs chantent à trois heures du matin au vietnam et toutes les demi-heures suivantes). j’ai partagé leur repas et leurs veillées, cela a vraiment été très touchant. durant les quatre premiers jours, j’étais accompagnée de xavier, un français amateur de photographie lui aussi : nous avons eu ensemble beaucoup de plaisir à dompter nos machines et à partager ces émotions souvent fortes.

tôi yêu viêt nam… (voir les panoramas du vietnam)

mais ce qui m’a encore plus touchée durant ce séjour d’une semaine, c’est l’accueil qui nous était fait par les enfants… en entendant le bruit caractéristique de nos motos minsk, des moteurs deux temps, ils accouraient souvent hors des maisons pour nous faire de grands gestes, des sourires immenses et nous lancer des hellos retentissants : impossible de cacher notre nature de touristes, car avec nos équipements de cosmonautes nous détonnions dans le paysage. les vietnamiens se déplacent en scooter, sans casque, en chemise et sandalettes alors que nous étions équipés comme des motards partis pour une expédition. comme il faisait chaud à hanoi, je ne voulais pas mettre tout l’équipement, mais heureusement que je l’ai fait : il a commencé à faire beaucoup plus froid dans les montagnes et j’ai même gelé certaines nuits… de plus, c’était une protection psychologique contre les risques évidents de chute ou de collision avec des camions en folie, cela ne m’a toutefois pas empêchée de tomber en cherchant à éviter une poule suicidaire… mais j’ai réussi à éviter les buffles qui traversent négligemment, tout particulièrement les jeunes qui se mettent en travers de votre chemin juste au moment où vous arrivez.

tous les enfants étaient curieux de nous voir, ils souriaient généreusement, se retournant pour glousser entre eux, faisaient parfois des détours pour venir nous observer de plus près. tout cela sans malice, avec juste un intérêt pour ce qui leur est encore majoritairement totalement inconnu. dans les restaurants locaux où nous mangions, ils se plantaient devant nous pour rire de nous observer ou faisaient des « hellos » à n’en plus finir, avec toujours cette candeur et cette gentillesse. les adultes ne réagissaient guère différemment, mais osaient parfois certaines questions, toujours les mêmes : ma provenance, mon âge, le nombre de mes enfants… quand xavier était avec moi, ils demandaient évidemment aussi si nous étions un couple et voulaient souvent absolument nous pairer. dans les marchés, nous avons rencontré de nombreux hommes ayant trop fait chúc sức khóe depuis tôt le matin et nous avons dû refuser de nombreuses offres à venir les rejoindre…

c’est un peuple qui a beaucoup souffert, entre la cruelle domination chinoise pendant plus de mille ans, la colonisation par la france durant un siècle, la guerre civile qui a ensuite déchiré le pays, le contrôle militaire du pays par les japonais qui forcent les vietnamiens à cultiver du lin et du caoutchouc plutôt que du riz et font mourir de faim des millions d’entre eux, et enfin la guerre américaine dont les ravages des attaques chimiques à l’agent orange font encore les manchettes des nouvelles en avril 2007 en raison de leurs conséquences toujours désastreuses sur la santé des populations… mais en dépit de toutes ces souffrances, c’est un peuple optimiste, chaleureux et vigoureux, qui conserve vivantes ses traditions tout en se tournant vers les nouvelles technologies. comme me le confiait molie : on n’oublie pas, mais on pardonne.

fonds d'écran vietnam et ne manquez pas le fond d’écran du vietnam. j’étais installée sur la terrasse qui donne sur le lac ba bè et tout était si calme: je suis certaine que ça va rendre votre ordinateur paisible, surtout si vous ne mettez vos icônes que dans l’espace “ordinateur”…
télécharger

< les fourmis

dangereuse… >

7 commentaires

  1. Valerie, le 10 avril 2007 à 8:05 pm

    I just hope this time my words will be accepted by Iconico. Nico. enjoy it and try to keep it in your mind for as long as u can live! What those people are sharing with u is a “jewel”, a “once in a life time experience”… Take care. Val.

  2. Chabot, le 10 avril 2007 à 9:10 pm

    Quel fantastique périple dans ce magnifique Vietman…
    So

  3. haikuboxer, le 11 avril 2007 à 3:56 pm

    so do you actually see lingering evidence of the vietnam war? do people talk about it? are there memorials? did you see the effects of agent orange?

  4. iconico, le 12 avril 2007 à 7:27 pm

    in fact, haiku, the only evidence of war i saw, was for the war against the french people in the 50’s. you can see some memorials at different places and the french presence can still be felt (buildings, bread, old colonial roads, french inscriptions, holes in buildings).

    i saw nothing that would remind us of the passage of the americans, no effects of agent orange except that it was talked about on tv, in the news. the agent orange (dioxin in orange containers) that the americans throw on the forest was supposed to destroy all the jungle and poison the cultures so the vietnamese would starve to death. they did not, but the enormous quantity of dioxin stayed everywhere and it’s still there now: it is in the ground, in the water and it goes in the meat, milk, eggs, fish… people are affected by it, some children still come to life with heavy handicaps or milder effects (like depression) and the rate of cancers is high. past, actual and future victims are millions. and no compensation was given.

    forests grew back in place and you could just think that it never happened. but it did.


    pour en savoir plus sur l’agent orange qui cause encore des victimes aujourd’hui: wikipédia, site d’information sur ses effets et un article de janvier 2006.

  5. katherine k, le 13 avril 2007 à 10:16 am

    See http://www.digitaljournalist.org/issue0401/pjg02.html
    Agent Orange: “Collateral Damage” in Viet Nam
    From the Digital Journalist
    for heartbreaking, enraging, startling photos of the effects of Agent Orange in Vietnam.

  6. Elaine, le 15 avril 2007 à 5:01 am

    Hi Nicole,

    Now that I’m home again (boo hoo), I’m having a great time travelling vicariously through your reports and travel photos. I absolutely love your blue panorama of Halong Bay. I visited a similar place in Thailand, but I never got to take any pictures of fog hanging over the water and the rocks! What a beautiful capture…

    I know what you mean about the children. There are parts of China, too, where the children will just smile at you like you’re the best thing they’ve ever come across, greet you, and generally make you feel like visiting royalty. It’s both embarrassing and heart-warming, isn’t it?

    Anyhow, enjoy the rest of Vietnam (are you planning any more trips “off the beaten track”?), and keep the stories and photos coming!

  7. Gina, le 11 mai 2007 à 11:01 am

    Colo, je pense à toi tout le temps, je te trouve tellement courageuse et je réalise à quel point tu es une personne exceptionnelle. Je suis choyée de te connaître…

    Laĉhe pas et gros bisous xxxx