hasta luego, argentina

argentine, janvier 2007

autel sur une route argentinetout le long de mes nombreux voyages en autobus, j’ai vu défiler des tas de paysages, de villages, de montagnes, de prairies, mais aussi des choses étranges. d’abord j’ai pensé qu’il s’agissait d’une forme de recyclage: je voyais régulièrement des regroupements de bouteilles en plastique, par dizaines, parfois par centaines, voire par milliers. elles étaient regroupées et bien alignées autour d’une petite construction, une minuscule maisonnette, avec parfois une croix. je pensais “quelle drôle d’idée de mettre toutes ces bouteilles près d’un lieu religieux, quel étrange manière de les récupérer”. j’ai bien essayé de les photographier, mais ils apparaissent sans crier gare et disparaissent aussi vite…

il m’aura fallu près de cinq semaines pour comprendre ce que c’était: il aurait été bien plus simple de lire mon guide lonely planet qui m’expliquait tout, mais c’est finalement une voisine de bus qui m’a éclairée sur ces étranges rassemblements de bouteilles, au retour de la valle de la luna.

selon la légende, pendant la guerre civile des années 1840, deolinda correa suivit à pied le bataillon de son mari malade, à travers les déserts de la région de san juan. elle transportait des vivres et de l’eau, mais également leur fils encore bébé. elle finit par mourir de faim et de soif, mais quand on découvrit son cadavre le bébé était encore vivant, têtant son sein.

un sanctuaire commémorant ce miracle a été construit sur le lieu de son décès, c’est maintenant devenu un véritable petit village nommé vallecito, avec école, hôtels, églises et aussi 17 chappelles dans lesquelles les pèlerins déposent diverses offrandes en échanges de leurs demandes.

mais les chauffeurs de camions, particulièrement fervents, ont aussi érigé des milliers de petits autels dédiés à la difunta correa (la défunte correa) partout le long des routes. ainsi, de la terre de feu tout au sud à la frontière bolivienne dans le nord, on trouve des petites maisonnettes à côté desquelles sont déposées des bouteilles d’eau censées étancher sa soif….autel sur une route argentineautel sur une route argentine

autel sur une route argentineil y a beaucoup d’autres autels de toutes formes le long des routes, mais ceux dédiés à el gauchito, ornés de drapeaux rouges, sont particulièrement nombreux également. il était un genre de robin des bois, volant du bétail aux riches pour le partager avec les pauvres, qui lui donnaient refuge en échange. il fut finalement attrapé et pendu par les pieds et décapité. mais juste avant de mourir il avait annoncé à son bourreau que son fils très malade guérirait s’il était enterré plutôt que laissé pendu à l’arbre. après avoir avoir effectivement appris que son fils risquait de mourir, il enterra le corps du gaucho gil et son fils retrouva rapidement la santé: c’est le début de la légende. il est maintenant courant de klaxonner en passant devant les autels dédiés à la mémoire du gaucho, pour éviter les obstacles à venir sur la route.

la route argentine s’est achevée pour moi à mendoza. une ville fascinante par son système d’irrigation hérité des indiens huarpe: des petits canaux courrent partout le long des rues, apportant l’eau de la cordillère des andes jusqu’en ville pour donner vie à d’énormes arbres qui nous protègent du soleil brûlant et font oublier qu’on se trouve en plein désert. en plein coeur de la ville a aussi été créé un grand parc, le parc san martin, dans lequel j’ai été fascinée par les petits ruisseaux qui se déversent partout, selon des chemins et des horaires établis soigneusement. des portes permettent de laisser passer l’eau, ou non, en fonction des nécessités. d’ailleurs ces mêmes techniques d’irrigation sont également utilisées pour la multitude de vignobles qui entourent la ville et produisent un si bon vin, et si peu cher…

parc san martin, mendozaparc san martin, mendozaparc san martin, mendozaparc san martin, mendoza

durant ma visite de ce magnifique parc san martin (un genre de parc du mont-royal à plat, pour ceux qui connaissent, mais avec une roseraie et un plus grand lac), j’ai rencontré trois jardiniers qui prenaient soin des fleurs et du système d’irrigation. je les ai remercié pour la qualité de leur travail et c’est ainsi que nous avons commencé à parler. d’abord ils ont pensé que je venais d’angleterre, puis ont proposé allemagne et hollande comme pays francophones… suite à mes félicitations pour leur travail, ils ont tenu à me dire que c’est la municipalité de mendoza qui paie pour l’entretien du parc et non le gouvernement provincial ou fédéral. le sentiment des argentins à qui j’ai parlé est que le gouvernenent est corrompu et vole l’argent du peuple. un de ces ouvriers avaient travaillé en italie, à rome, et il était très amer du manque d’organisation de son pays. il m’a dit: “au lieu de penser avec notre tête, nous pensons avec nos pieds”… ce qui pourrait expliquer pourquoi avec tant de ressources humaines et matérielles, ce pays ne s’en sort pas mieux économiquement. il était également triste de voir tant de monde quitter le pays et ne jamais y revenir… puis il a ri jaune en disant que l’argentine est le seul pays au monde qui paie les gens à ne rien faire: je lui ai répondu que d’autres pays le font aussi, mais il alors ajouté qu’ici ça peut durer éternellement et que tu n’as pas besoin de travailler du tout, que même les étudiants peuvent recevoir de l’argent à la sortie de leur études…

je me souviens aussi d’une discussion avec un chauffeur de taxi qui était si triste de la situation de son pays: il me disait que le président actuel était le pire que le pays ait connu, pire que menem. lui aussi l’accusait de corruption et de voler le peuple. il était très désabusé, ne voyant pas d’espoir à moyen terme, il regrettait notamment certaines décisions stupides mais électoralistes comme des réfections de route à coup de millions alors que des gens meurent littéralement de faim. au lien de mettre l’argent dans la rénovation de l’aéroport de la petite ville de rio gallegos, où nous étions, il aurait préféré que l’argent soit investi dans des entreprises qui vont rester, qui vont créer des emplois à long terme. c’était dur de ne voir aucun espoir dans ses propos.

je souhaite bonne chance à ce pays attachant et aux possibilités énormes. mucha suerte, argentina!

j’ai maintenant quitté ce pays grandiose, rempli de gens chaleureux, rieurs, charmants et énergiques. bien sûr, j’ai préféré le sud et ses températures fraîches, ses vents décoiffants et ses paysages à couper le souffle, mais j’ai apprécié chaque parcelle de terre découverte, chaque rencontre faite. je retournerai à ushuaia, c’est sûr, ne serait-ce que pour revoir damia et soledad…

hasta luego, argentina y buenos dias isla de pascua!

image mystère

photo mystère pour les curieux: mais qu’est-ce que c’est?

< fín del mundo

rapa nui >

7 commentaires

  1. haikuboxer, le 29 janvier 2007 à 11:48 am

    photo mystère? t’es dans le train entre mendoza et santiago, dans le gambling car, puis tu viens de perdre tout ton argent à un jeune bolivien qui t’as promis le sky and the earth si seul tu le marrie. Mais, oh là là ce n’est pas possible car t’as un hot date avec un certain statue à easter island. tu lui dit, ce triste bolivien, et tu l’hypnotise avec les bougies que t’as volé de l’eglise. priez et puis pêchez, mon enfant, tout est delicieux.

  2. Florence, le 2 février 2007 à 12:57 pm

    Cette fois, j’écris en mon nom personnel et je fais une tentative! Je dirais que tu es dans une église ou une chapelle ou du moins quelque chose qui s’y apparente, et il y a tout un jeu de lumières et d’illusions que tu t’es amusée à photographier. Et nous ne sommes pas en plein jour, mais en soirée quand le soleil va se coucher…
    L’Argentine est un beau pays et grâce èa toi, je l’ai découvert! J’irai y faire un tour, un des ces jours!

  3. Estefania, le 2 février 2007 à 1:42 pm

    hey! je viens de l’argentine, mais j’ai fait un echange au Quebec pendant toute l’annee 2006. Une de mes amies m’a donnne ton site. je n’ai pas eu le temps de tout voir, fait que je ne sais pas exactamente tu es allee en Argentine. En tout cas, je viens d’une ville qui s’appelle Trelew (c’est proche de Puerto Madryn). Si tu n’es pas encore allee, ecris moi! je vais te faire un tour!
    xxx
    Estefanía.

  4. les jolidon, le 3 février 2007 à 8:46 am

    ben,nous,avec LéO ET lulu,on a pensé à une ville la nuit, une station de bus ou gare avec à l’arrière un gratte-ciel…tu nous diras,hein?Ici,la neige a fondu…est-ce toi qui nous envoie un souffle chaud de Thaiti?de gros becs à toi,les jolidon

  5. sam, le 3 février 2007 à 11:03 am

    i think you are in a car or bus or something and you are takin a photo of the paysage qui passe. probably not but whatever. dont forget to post what it really is, eh?
    hope you are having fun
    xxx sam

  6. iconico, le 3 février 2007 à 6:20 pm

    réponse de la photo-mystère: c’est haikuboxer qui était la plus proche. c’est une photo prise dans le bus entre mendoza et santiago alors que nous sommes dans un tunnel, les écrans de tv étaient allumés mais sans image, donc bleus. la lumière rouge c’est l’indication que les toilettes sont occupées et la lumière jaune: c’est le bout du tunnel!

    haikuboxer gagne un souper à mon retour: choisis ton resto.

    un grand merci à tous les courageux participants…

  7. Emilie, le 18 mai 2007 à 5:48 am

    Wahou!!vraiment beau ces photos…ca donne envie d’y aller parce k’ici il n’a pas arrêter de pleuvoir!!grr…chanceuse!! bisous