lentement

madres de la plaza de mayo, buenos aires, décembre 2006

elles marchent lentement, silencieuces mais déterminées, tournant autour de la place avec patience. depuis 30 ans, tous les jeudis, les “madres de la plaza de mayo” (association des mères de la place de mai) viennent dénoncer les disparitions dont leurs fils ou leurs filles ont été victimes. elles marchent lentement, certaines s’aidant de leur canne, voûtées par les années, voûtées par la douleur. elles marchent lentement, mais elles marchent depuis 30 ans, depuis le 30 avril 1977. inlassablement, chaque semaine, elles tournent, elles tournent autour de la “pirámide de mayo”, un monument au centre de la place. leurs mains noueuses sont serrées, leurs yeux mouillés de larmes, leurs coeurs brisés. mon souffle se coupe, mes yeux s’embrouillent. je ressens leur douleur, je perçois leur histoire.

manifestation des madres sur la plaza de mayola foule est massée autour de ce petit groupe d’une vingtaine de femmes, on les applaudit avec émotion, avec tendresse aussi. certaines esquissent un sourire de remerciement. elles sont fières, elles sont dignes, elles sont belles. des vieilles dames qui marchent lentement, avec un fichu blanc sur la tête en signe de commémoration, des mères qui tournent silencieusement, comme chaque jeudi depuis trente ans. lentement, mais inlassablement.

manifestation des madres sur la plaza de mayoen ce jeudi 14 décembre, les “madres” sont associées à une autre manifestation pour l’avancement social du pays. après avoir fait un tour avec quelques autres manifestants et leurs banières, elles tournent seules encore quelques fois, avant de s’approcher de la “casa rosada”, le bureau du président kirchner. l’une d’entre elles s’empare d’un micro et lance un discours passionné qui tire les larmes de ces mères et de la petite foule qui les entoure. elles sont si fragiles et pourtant si puissantes. après les applaudissement emplis d’émotion, de nombreux jeunes viennent les enlacer, viennent les soutenir et les accompagner. trente années de marche silencieuse, pour leurs enfants, pour leurs petits-enfants.

cette association a été fondée pour retrouver leurs enfants disparus, enlevés par des agents du gouvernement argentin pendant la “guerre sale” et qui ont presque tous été torturés et tués durant la dictature militaire des années 1976-1983. plusieurs des fondatrices du mouvement ont elles-mêmes été emmenées dans des camps de concentration ou ont tout simplement “disparus”, elles aussi. il y a eu de 10000 à 30000 “disparitions” dans le pays…

même si ces trente années ont vu la situation économique et sociale du pays s’améliorer, malgré la récession du début des années 2000, la situation demeure toujours très sensible, pour preuve cette autre manifestation organisée le lendemain par des familles de victimes assassinées par la police.

elles étaient 14 femmes, 14 mères qui ont fondé ce mouvement, devenu une organisation non gouvernementale de défense des droits humains: www.madres.org.

slowly (abstract)…

manifestation des madres sur la plaza de mayoon december 14, about 20 “madres de la plaza de mayo” (mothers that decided to created an association for their “disappeared” sons and daughters) turn on the central place, in front of “casa rosada”, the president’s office. they are old, they walk slowly, their eyes are sad, they seem weak but are terribly powerfull. people around are clapping and are moved by them. those “madres” are manifesting once a week for 30 years now. about 10000 to 30000 people people disappeared in argentina, abducted by agents of the argentinian government during the years known as the “dirty war between” 1976 and 1983, during the military dictatorship. some of the “madres” also disappeared…

they were 14 women, 14 mothers that founded that human rights’ association: www.madres.org.

< qué calor!

pen gwyn >

4 commentaires

  1. Johanne, le 18 décembre 2006 à 1:10 pm

    Touchant, ce texte! Bravo… et bonne continuation. Je pense à toi.

  2. Johanne C., le 19 décembre 2006 à 9:30 pm

    Bonjour Nicole, Quel plaisir de lire ton carnet et de visionner tes magnifiques photos.
    Je profite de cette occasion pour te souhaiter un Joyeux Noël et une bonne année 2007 remplie de santé et de moments magiques.
    Gros bisous.

  3. Ti-Pit, le 22 décembre 2006 à 8:29 am

    Merci de partager avec nous ces moments inoubliables et d’une manière si touchante. Je te souhaite un Joyeux Noël et une merveilleuse année.

  4. Analia, le 17 février 2007 à 11:06 am

    Alo on c est connais en San Juan un soir et on a rigole dans le resto del monsiuer qui sorte pour achete le citron pour la salade on ete moi Idel,Ariel,vicki, merci de partage tus aventuras atravez de las fotografias